TEXTE PDF

HAUTLENCE

CAPITALE HISTORIQUE

Capitale historique du pays de l’horlogerie, Neuchâtel a une tradition de précision et d’innovation. La région alentour a accumulé depuis près de trois siècles une belle expérience, qui a contribué à asseoir le label de qualité de Neuchâtel que ce soit au niveau des marques ou des procédés de fabrication. C’est là que se situe le véritable berceau de l’horlogerie moderne. C’est là que nous nous sommes installés, en 2004. Dans cette quête d’identité et de performance, la nouvelle marque décide ainsi de sceller son sort à celui de cette ville en prenant pour nom l’anagramme de Neuchâtel : HAUTLENCE.

LES HOMMES & LE COLLEGE

HAUTLENCE a pris corps à l’initiative de Renaud de Retz, Guillaume Tetu, avec Jean Plazenet, Jean-Christophe Chopin et Alain de Forges. Qu’ils soient issus du sérail horloger ou d’autres industries de précision, ces passionnés ont joint leurs efforts, mis en commun leurs riches expériences respectives d’entrepreneurs et d’industriels, et se sont réunis pour développer des produits correspondant à une philosophie horlogère qu’ils partagent. Les uns comme les autres bénéficient de la richesse de l’environnement humain qui les entoure à travers le Collège. Ainsi, que ce soit pendant les étapes de la conception, du développement ou de la production, nous travaillons en symbiose avec des hommes de l’art qui partagent avec nous le même désir d’arriver à concrétiser dans des conditions d’excellence un rêve ; créer un objet réellement nouveau. Les relations de confiance et d’amitié que nous entretenons avec eux dépassent de très loin ce que sont habituellement celles de donneurs d’ordre à soustraitants. Cette notion ne se limite pas à ceux qui coopèrent en amont à nos montres, elle s’étend à ceux du monde de la distribution très sélective, de la vente (chez les meilleurs représentants mondiaux d’horlogerie), des journalistes et à des clients avec qui nous avons un accès direct ; désireux de partager avec nous nos valeurs horlogères. De fait, ces montres artisanales nécessitent l’intervention de plus de 50 intervenants auxquels la marque, qui sait combien elle leur doit, rend hommage.

LA SIGNATURE

Pour symboliser cette collection et celles à venir, il fallait un signe fort. L’anneau de Möbius fut retenu; objet mystérieux n’ayant qu’une seule surface qui évoque à sa vue le signe mathématique de l’infini, du temps sans début ni fin. Nous avons choisi de styliser et modifier ce signe pour devenir le logo de la marque et représenter au mieux l’anneau de Möbius.

CONCEPTION & DÉVELOPPEMENT

C’est à partir de la confrontation d’idées fortes sur de nouvelles approches de l’affichage de l’heure et de l’examen des conceptions mécaniques qui peuvent y être associées qu’une montre HAUTLENCE prend forme. Connaissance de l’histoire des produits horlogers et des aspirations actuelles ; maîtrise et compréhension de l’apport possible des moyens de conception et simulation assistée sur ordinateur à partir du coup de crayon des esquisses initiales ; expérience de la faisabilité de réalisation tant au niveau des matériaux que des moyens d’usinage et du travail de l’homme. Dans ces conditions, nous abordons alors directement la conception générale et la simulation dynamique complète. Pendant ces itérations, les maîtres horlogers et spécialistes sont consultés et associés à la marque. Ils participent à la création jusqu’à ce que les détails de l’étude puissent être confiés à l’extérieur pour constituer un dossier de fabrication. Seul celui-ci, en rapport direct avec la réalisation des pièces et le montage de la montre peut décider des bonnes tolérances et réserves géométriques pour permettre l’assemblage et le réglage. Les meilleurs spécialistes de la réalisation de chaque type de composants sont alors chargés de produire les pièces des prototypes confiés à un maître horloger pour l’assemblage. La période des essais peut alors être abordée. Le caractère innovant d’une part du mécanisme de la montre HAUTLENCE a nécessité la mise au point en interne de dispositifs tout aussi originaux de mesures et tests par un Docteur en mécanique qui a alors procédé aux essais concernant les prises de couple, l’usure et la résistance aux chocs des prototypes.