GREUBEL FORSEY

Deux horlogers inventeurs pour une nouvelle marque

A la source et à la tête de Greubel Forsey, les «Architectes Mécaniciens» du Double Tourbillon 30°, Robert Greubel et Stephen Forsey se sont rencontrés il y a une dizaine d'années. Le premier vient d'Alsace et l'autre d'Angleterre, comme pour contredire la compétition historique des horlogers classiques et sceller une complémentarité exceptionnelle mise au service de la plus haute perfection

Robert Greubel (1960)

Titulaire d'un CAP d'horloger, il répare les montres dans le magasin de son père, avant de retourner aux études. Diplômé de l'Ecole d'horlogerie de Dreux, où il découvre la conception des complications les plus ardues, il sera prototypiste chez IWC et participera au projet de Grande Complication. Entré chez Audemars Piguet (Renaud & Papi) SA également comme prototypiste, il participera à de nombreux projets et deviendra le co-directeur général et l'associé de l'entreprise.

Stephen Forsey (1967)

Horloger anglais né à St. Albans, où l'on fabriqua quelques dizaines de milliers de Chronomètres de Marine, il sera restaurateur chez Asprey, près de son rêve, puisque qu'il se voyait construire des pendules sur mesure. Son père déjà aimait la mécanique... Venu en Suisse, ce sera en 1992 la rencontre avec Robert Greubel, le Français de chez Renaud & Papi, où il excellera dans les Grandes sonneries, Répétitions, Carillons, Quantièmes Perpétuels et bien sûr les Tourbillons. En 2001, les deux horlogers créent à la Chaux-de-Fonds CompliTime SA, une entreprise vouée au développement de mouvements compliqués destinés à l'horlogerie de prestige. En lançant Greubel Forsey, les inventeurs du Double Tourbillon 30° vont créer en très petit nombre, pour le bonheur de collectionneurs ou d'amateurs très avertis, de nouvelles complications horlogères au bénéfice des possibilités techniques d'aujourd'hui. Les montres seront numérotées individuellement et gravées main.

Une invention majeure

Lorsque Robert Greubel et Stephen Forsey décidèrent de lancer le développement d'une version ultra-performante du fameux régulateur à Tourbillon, ils l'ont fait avec l'estime que l'on doit à son inventeur Abraham Louis Breguet, mais également dans l'idée de se surpasser et d'apporter une contribution majeure à l'évolution du précieux mécanisme. De tout temps, le régulateur et l'echappement ont été les points faibles du mouvement d'horlogerie. Pendant plus de trois siècles, les savants de toutes disciplines, de la mathématique à la mécanique, de la métallurgie à la physique, ont œuvré à améliorer le fonctionnement de cet ensemble. Après avoir perfectionné leurs constructions en imaginant une multitude de concepts différents, ils ont ensuite visé à maîtriser les influences extérieures au mécanisme : température, pression barométrique, pesanteur et champs magnétiques. Sur le Tourbillon plus spécifiquement, des travaux essentiels ont retenu l'attention de Greubel Forsey, en particulier ceux des horlogers Anthony Rendall et Richard Good. Dans les deux cas, les cages étaient reliées par des angles de 90 degrés et les mécanismes prévus pour des pendules. Pour répondre aux exigences du porter particulier de la montre-bracelet, Greubel Forsey ont introduit une construction absolument inédite en horlogerie : un Double Tourbillon dont la seconde cage est inclinée de 30 degrés à l'intérieur de la première, avec des avantages décisifs par rapport à d'autres solutions envisageables: - système plus performant dans les positions extrêmes de la montre-bracelet - encombrement moindre pour une taille de système optimale - grande visibilité de fonctionnement du mécanisme. Une telle configuration a permis de réaliser un mouvement spectaculaire : la visibilité du Double Tourbillon est totale. De plus, ses dimensions ont rendu possible sa présentation dans une montre de poignet portable. L'invention de Greubel Forsey autorise un niveau de performance de tout premier ordre, comme le démontre un exercice de comparaison de la marche dans les différentes positions de la montre-bracelet, simulé sur le Double Tourbillon 30° en utilisant le balancier Greubel Forsey en position fixe (sans Tourbillon), puis avec une seule cage (Tourbillon classique) et finalement en configuration Double Tourbillon 30°. La meilleure performance étant représentée par une série de valeurs approchant une droite.