À l’heure de la digitalisation, les salons horlogers entrent dans une nouvelle ère

Il paraît que nous sommes au cœur d’une nouvelle révolution industrielle.


Par Sompol Mingkhuan

Cette révolution devient évidente quand on voit les personnes, aux quatre coins du monde, avoir recours à quelque chose d’« impalpable », via l’utilisation de gadgets informatiques et high-tech, le stockage et le transfert d’un nombre incalculable de données via le cloud virtuel. Dans le monde cybernétique, presque tout peut arriver.

En 2015, bien que tout le monde semblait très enthousiaste à l’égard de la « Smart Watch » (la montre connectée), certains ont craint qu’elle ne vienne, une fois de plus, détrôner la montre mécanique, comme cela fut le cas lors du « quartz rush », il y a plusieurs dizaines d’années. Pourtant, comme c’est souvent le cas pour nombre de gadgets de télécommunication qui disparaissent aussi vite qu’ils apparaissent, lors du BASELWORLD 2016, personne n’a plus entendu parler de la « Smart Watch ».

Cette année, le ralentissement économique mondial a contraint les fabricants de montres à revoir leur stratégies marketing, notamment en baissant les prix des nouveaux modèles et des nouvelles collections, lancées sur le marché en tant que « toutes nouvelles collections ». Ces changements pourraient être perçus comme un moyen de survivre aux conditions économiques « difficiles ». En vérité, ces nouveaux prix reflètent tout simplement les prix « réels » des montres, après une série d’augmentations injustifiées d’années en années. Parce que l’on peut presque tout trouver sur Internet, le coût réel de fabrication d’une montre n’est plus le secret le mieux gardé au monde.

La prodigieuse avancée de la technologie du web ne nous permet pas seulement de comparer les prix des montres partout dans le monde. Pour certains, c’est également un moyen d’accéder plus facilement à certaines informations sensibles et à la technologie de fabrication d’une montre, voire même de les partager sur Internet. De plus, grâce aux ordinateurs, une montre au mécanisme complexe peut être fabriquée beaucoup plus facilement qu’auparavant : la méthode de fabrication traditionnelle des montres semble devenir obsolète. L’industrie horlogère n’est pas la seule à faire face à ce changement : toutes les industries sont touchées par le phénomène.L’heure de la nouvelle révolution industrielle a désormais sonné ! Son entrée fut peut-être moins spectaculaire que la précédente, mais ses effets auront relativement la même ampleur pour tous.